Régnié-Durette et la convivialité

Bienvenue, cher lecteur, dans l’un des 10 crus du Beaujolais. Il s’agit d’un village très agréable à visiter, joliment mis en valeur et avec un caveau digne de ce nom.
J’ai nommé Régnié-Durette.
Tu vas en découvrir un peu plus, sur cet endroit au nom rigolo..
Tu prends ton verre et tu ne le perds pas s’teu plait ! Hein, on évite de se contaminer !

Rignyé Duéria

Oui il s’agit de l’origine, gallo-romaine et celte du nom. Je trouvais ça rigolo de le mentionner 🙂

Malheureusement, il reste très peu de documents ou archives qui permettent d’avoir plus de détails sur l’histoire du village. Du coup, je ne peux pas (et même si je pouvais, je ne vais pas mâcher tout le travail non plus, hein, faudrait que tu bouges un peu quand même), te raconter tout ce qui s’est passé dans cette bourgade.
Par contre, une chose évidente : Régnié-Durette est le fruit du rassemblement entre deux territoires qui se chevauchent (obsédé va !)
Dans le temps par exemple (j’adore cette expression, moins quand je pense à mon âge, mais elle est classe) :
Le four du boulanger, est situé dans le village de Durette, mais la boulangerie se trouve à Régnié. Pour le boucher c’est un peu la même galère, l’abattoir est à Durette et la boucherie à Régnié.
Autant te dire que c’est un peu compliqué. Bref ! Clairement, les deux villages sont dépendants à cette époque dépendant l’un de l’autre.
La fusion des deux communes est actée le 1er Janvier 1973. L’histoire raconte que les deux maires sont à l’origine de ce rassemblement. Il a fallu deux banquets : celui des pompiers et celui des conscrits, pour que ceux-ci se rendent compte de leurs points de vue communs. D’ailleurs, suite à ces deux événements, ils ont décidé de ne plus se lâcher et d’intervenir ensemble.
Bref, comme quoi certaines fois on se prend la tête, alors qu’une bonne bouffe, une bonne bouteille de pinard et le tour est joué. Comme disait Coluche : « Le pinard, ça devrait être obligatoire » Comme quoi, je ne t’ai pas menti concernant la convivialité du Beaujolais !


Des balades et du patrimoine

L’endroit à admirer, à voir à Régnié-Durette est l’église aux deux clochers. De toute façon, tu ne peux pas la louper. Son histoire est encore une fois emplie de générosité.
En 1793, Nicolas Delafont, prêtre constitutionnel (élu par les citoyens de leurs circonscriptions et salarié de l’Etat), achète l’ancienne église ; puis la revend à la mairie en 1805.
Cette dernière est visiblement trop petite pour accueillir tous les paroissiens, la municipalité envisage donc nouvelle construction. Mais c’est grâce  à Madame Géogérat que le projet va réellement voir le jour. A son décès, son testament indique que ses biens immobiliers sont cédés à la commune, afin de pouvoir construire une véritable église, grande, belle et forte capable d’accueillir tous les fidèles.
Entre 1867 et 1895, son souhait va s’exaucer. Pour cela, l’architecte Pierre BOSSAN (qui a conçu l’église d’Ars et surtout la Basilique Notre-Dame de Fourvière) se voit confier le projet de l’église.
Il va alors donner une dimension magnifique à l’édifice. En effet, les pierres utilisées ont pour but de créer des jeux de couleurs : blanches, grises, rouges et en granit bleu.
L’ensemble se complète avec des détails surprenants et élégants. De plus, le parvis offre une vue superbe.
Si tu souhaites la visiter, les clés sont au caveau ou au café de la place. Après ta visite, tu peux donc boire une binouze ou un canon…. Sympa non ?

En parlant du caveau justement, celui-ci est vraiment à visiter. Je m’y suis rendu plusieurs fois et à chaque fois je prends beaucoup de plaisir.

Il date de 1967. Sa naissance fait suite au désir d’un groupe de vignerons et du maire de l’époque, d’avoir un lieu de dégustation dédié, pour faire découvrir les vins du village. Le caveau se situe dans la cave du presbytère, grâce à la générosité du curé de l’époque. Encore une fois, une belle histoire.

L’entrée du caveau et le restaurant…

Mais Régnié-Durette offre également une très belle diversité de paysage. Tu peux découvrir cette variété à travers de nombreuses balades. 4 circuits notamment, allants de 5,5 km à 24 km, pour en prendre plein les yeux ! Ces petites randos sont facilement accessibles, en famille par exemple, donc n’hésite pas à venir faire un petit tour, un dimanche après-midi par exemple où un week-end si tu n’es pas de la région 😉

Une nuit et une dégustation

Le territoire du cru regroupe pas moins de 70 domaines vinicoles, et tous travaillent de manière raisonnée. C’est-à-dire qu’ils utilisent le moins de produits pour traiter les vignes.
La particularité du « Cru Régnié » est d’être exposée « aux 3 soleils », comme le souligne une historienne locale. Cette situation, en moyenne à 350 mètres d’altitude à pour effet d’offrir une belle palette gustative.

Parmi tous ces producteurs, j’en ai sélectionné deux, mais attention, je ne peux encore une fois pas tout référencer. J’ai d’ailleurs l’idée de créer un petit annuaire, dis-moi si cela t’intéresse !

Le domaine Philippe Viet. J’ai découvert ce domaine, pour être totalement transparent, via le compte Instagram d’un œnologue.
Philippe, le propriétaire est un nouvel arrivé sur le cru, et je te conseille vivement d’aller visiter son site qui est très bien fait et riche en modernité. Bravo, rien que pour cette réalisation.
Bref, 2,5 hectares en cru Régnié, mais également une production de Beaujolais-Villages. Des projets, et de beaux projets : travailler sur des parcelles de Fleurie, un autre cru tout aussi entêtant, et une certification Agriculture Biologique. Actuellement, la production est raisonné. On sent surtout que Philippe est tombé amoureux du Beaujolais, des paysages et qu’il aime Dame Nature.
Je ne connais pas encore sa production, mais je suis très curieux de découvrir sa production.

Mais si tu as envie de découvrir des méthodes, mêlant modernité et tradition, je t’invite à te rendre chez André Rampon.
Un viticulteur, produisant du vin bio depuis 1983 ! Ce qui est extra, c’est le fait d’utiliser une charrue tirée par un cheval pour labourer…. Avoues, que clairement on ne trouve pas ce mode de fonctionnement de partout. Une belle méthode de travail, qui de nos jours peut passer pour de l’atypique, mais qui finalement nous permet de déguster de la pureté et surtout préserver notre jolie planète…

J’aime ce village, sa situation, ses produits et surtout sa luminosité. Régnié-Durette est un lieu qui résume la convivialité et surtout le partage.
Du coup, on se retrouve bientôt pour partager un p’tit canon ?

La source à l’entrée du caveau

Publié par Rêves et Curiosités

Hello à toi lecteur ! Bienvenue dans mon petit monde.... Ici tu découvriras ma passion pour ma région, Le Beaujolais ; Mes lectures ainsi que des idées voyages ! N'hésite pas à aimer, commenter, t'abonner et partager :)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :