Hello à toi qui lis cet article…
Oui ! Enfin, je viens aujourd’hui te parler de notre Nouveau (né) 2020, bien entendu le Beaujolais Nouveau.

Cette année est, vraiment particulière, car il va naître durant le reconfinement, et nous sommes tous tristes que la fête soit annulée. Vraiment triste. C’est l’un des événements que j’attends toujours avec une grande impatience.

C’est quoi le Beaujolais Nouveau ?

Tout d’abord, il s’agit d’un vin jeune, ou primeur, qui est le premier à être commercialisé, peu de temps après les vendanges. En effet, sa vinification est plus courte que celle d’un vin dit de garde. Néanmoins, il offre un goût très léger et fruité, de plus, c’est un bon début pour découvrir la production de notre région.

Tout commence le 11 mars 1951, avec un arrêté précisant que les « producteurs n’étaient autorisés à faire sortir de leurs chais, les vins de la récolte 1951, bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée qu’à dater du 15 décembre 1951 ». Cet arrêté vient à la suite d’évolutions concernant la vente de vin

What the f**k ? Oui, cela crée de la colère au sein des vignerons, qui souhaitent vendre leurs vins plus tôt. L’Union viticole du beaujolais demande alors, la possibilité de vendre les vins « en primeur » avant le 15 décembre.
La mobilisation des producteurs et de l’UVB porte ses fruits (ou ses raisins c’est selon). Une note paraît alors le 13 novembre notifiant que « certains vins à appellations contrôlées peuvent être commercialisés dès maintenant, sans attendre le déblocage général du 15 décembre ».

Le Beaujolais Nouveau voit donc le jour.

Les premières années, la commercialisation a lieu le 15 novembre. Néanmoins, cette date pose des soucis administratifs, car les jours changent chaque année et donc le 15 peut tomber un lundi, un mardi etc.

Il faut attendre 1985, pour que la date officielle soit fixée le 3ème jeudi du mois de novembre (maintenant tu sais quoi noter sur ton agenda chaque année, en gros, gras et surlignée).

Que se passe-t-il… ?

Je ne te dis pas tout aujourd’hui…. Non, non, non… Sinon l’article sera bien trop long, et surtout, j’aime bien te faire patienter un peu… (Tu sais comme ces personnes qui ont un super scoop, mais qui au dernier moment « Non en fait  rien…. ». Tu n’aimes pas hein ? Moi non plus, mais en vrai, tout le monde fait ça !) Bref !

Si je dois te résumer en un seul mot cette journée (et même ce long week-end), c’est simplement : la fête.
Elle a évolué au fil des années, bien sûr. Mais l’esprit est encore et toujours la célébration, avec une place plus qu’importante donnée à la convivialité. Et tu sais que j’aime la convivialité !
Les vignerons ouvrent leurs portes, décorent les caves, organisent des concours, des soirées avec animations, musique et des plats de notre région.
Tu te retrouves plongé dans une ambiance de partage, et de gaieté. Il n’y a plus de barrière, les discussions et fous rires entre amis et même avec des personnes que tu ne connais pas, vont bons trains. Cette période, tout le monde se rassemble pour une énorme baby-shower

L’arrivée du Nouveau attire des visiteurs de la France entière mais aussi de plusieurs pays. Il est également commercialisé à grande échelle.

J’ai la chance de vive au cœur de la région et donc de pouvoir participer pleinement aux festivités. Bien entendu, quand elles sont possibles…
Aussi, mon regard sur le Beaujolais Nouveau est différent. Tu peux trouver des vins nouveaux qui sont clairement ….. beurk ! Mais  même des crus qui sont également … Pouah c’est dégueu ! Oui car tout dépend du travail du vigneron, mais aussi de dame nature.

Donc, il ne faut pas se fier à sa jeunesse et à sa réputation. Le fait est, qu’il faut simplement faire attention à ce que tu achètes. Mais cela, j’ai envie de te dire comme pour tous produits. La nature est un facteur déterminant dans la réalisation du vin, mais aussi, tout le processus de réalisation.
Crois-moi, tu peux réellement être étonné.


Donc fais-moi ce plaisir : si jamais tu souhaites boire un coup de beaujolais nouveau cette année, fais attention à l’endroit où tu l’achètes. Un caviste peut te conseiller et t’en proposer des très bons, même si tu n’es pas de la région. Le référencement est une chose primordiale.

Pour information, cette année, vu que tout est annulé, les producteurs proposent du drive, de la livraison mais aussi de l’expédition. Il suffit simplement de te renseigner directement sur les sites. Tu peux également consulter cet article, et celui-ci pour t’aiguiller.

De plus, suis-moi sur Instagram, car à partir de lundi, une série de concours est organisée, et si tu gagnes, tu pourras connaître certaines de mes adresses….

J’dis ça, j’dis rien…

A la semaine prochaine, pour la semaine spéciale BEAUJOLAIS NOUVEAU….

La consommation et la vente d’alcool est interdite aux personnes de moins de 18 ans. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Il arrrrriiive !!!

error: Content is protected !!