Aujourd’hui je vais te parler de la « capitale » du Calvados : Caen. Si tu me suis sur Instagram (sinon viens nous rejoindre, je te promets c’est cool), tu as pu voir que j’ai passé quelques jours de vacances en Normandie, chez des amis. J’avoue que ce court séjour a été rythmé par les retrouvailles, repas et soirées entre amis (oui oui je suis rentré fatigué), mais, nous avons quand même fait quelques visites dont Caen. Je vais donc te présenter cette très jolie ville, qui mérite le détour et qui possède une histoire très très dense ! On y go !!

1 000 ans d’histoire  (Okayyy !)

Au 10ème siècle la ville de Caen connaît un essor, avec le redémarrage du Duché de Normandie. La ville alors composée de plusieurs noyaux commence à se structurer pour former une ville. C’est à cette époque que les paroisses de Saint Etienne, Saint Sauveur, Saint-Georges et Saint-Gilles sont fondés. Il faut savoir que Caen compte à ce jour 25 églises…. (C’est un monsieur qui me l’a dit quand nous visitions le château).

Le développement de la ville va s’accentuer et se confirmer à partir du 11ème siècle, notamment grâce à la politique de Guillaume le Conquérant et Mathilde de Flandre. Ces derniers lancent diverses constructions : la chapelle Sainte Paix en 1061, ainsi qu’une vaste forteresse, dans la seconde moitié du 11ème siècle, qui domine la vallée de l’Orne. La cour réside régulièrement au château de Caen, qui est aujourd’hui le monument incontournable de la ville. Deux abbayes, à l’Est et à l’Ouest de la ville sont également fondées : L’abbaye aux Dames où est inhumé Mathilde de Flandre en 1083 et l’Abbaye aux Hommes où est inhumé Guillaume le Conquérant en 1087.

La ville se développe, au fil des années, devenant la seconde capitale de Normandie au détriment de Bayeux. L’essor continue sous Robert Courteheuse qui lance notamment la construction d’un canal en l’Orne et l’Odon, afin d’assainir le terrain marécageux sur lequel est construit la cité mais également pour la protéger face aux attaques extérieures. Le château de Caen subi également différents remaniements notamment au niveau de l’aspect défensif.

La Guerre de Cent Ans marque plusieurs changements au sein de la ville. Déjà celle-ci est ravagée une 1ère fois en 1346. En 1417, une nouvelle résistance est opposée aux Anglais, ce qui entraîne un réel massacre et des exécutions de résistants entre 1418 et 1450.

Caen, au fil des siècles va connaître beaucoup d’évolutions, en termes d’urbanisme, mais également des conflits nombreux, avec les protestants par exemple. Si je détail tous les évènements, l’article va être beaucoup, beaucoup, trop long… Une seule solution : Visiter !!

L’une des églises de Caen, vue depuis l’hôtel de ville

La Seconde Guerre Mondiale

Je pense que tu le sais, et je l’espère vraiment, mais la Normandie est l’un des points importants durant la 2nde Guerre Mondiale, notamment avec le débarquement du 06 juin 1944. Je te parlerais dans un prochain article des côtes et plages du débarquement…

Il faut savoir que Caen a perdu 68% environ de ses bâtiments, durant cette période, car elle était sur une ligne de front disputé lors du D-Day (Jour J).

Caen représente un objectif majeur et stratégique car c’est un point de communication essentielle, notamment grâce à sa proximité avec Paris.

La prise de la ville doit avoir lieu le 06 juin 1944, en réalité il va falloir attendre 6 semaines et plusieurs offensives pour libérer la ville. Plusieurs opérations sont lancées, au départ pour encercler la ville, puis pour pénétrer à l’intérieur. On note notamment, l’opération Windsor, les 04 et 05 juillet, où les Canadiens arrivent à conquérir la ville de Carpiquet, mais les pertes sont très lourdes, en raison notamment des nombreux combats au corps-à-corps. Les 07 et 09 juillet, l’opération Charnwood, entraîne une destruction massive de Caen. Les alliés souhaitent investir la ville, mais par manque de moyen en artillerie, la décision est prise d’envoyer 460 bombardiers. Cela va entraîner un pilonnage de 2 500 tonnes de bombes. La ville va être détruite et 300 à 400 civils perdent la vie. Les Allemands essuient également des pertes importantes mais n’abandonnent pas. Le 08 juillet, les troupes britanniques et canadiennes attaques, le soir les Allemands commencent à abandonner. Il faut attendre le 09 juillet au matin pour que Carpiquet, Saint-Germain la blanche herbe, Venoix et la Maladrerie soient repris et que les troupes puissent pénétrer dans la ville de Caen. La rive gauche de Caen est libérée.
S’en suit l’opération Jupiter les 10 et 11 juillet ainsi que les opérations Goodwood et Atlantic les 18 et 20 juillet. La rive droite de Caen est libérée le 19 juillet.

Comme tu peux le constater, Caen n’a pas été épargné par la 2nde Guerre Mondiale, elle a même subi des pertes énormes en termes humains mais également au niveau de la ville en elle-même. Sa reconstruction prend plusieurs années, mais c’est aujourd’hui une ville agréable, dynamique et qui est un fort lieu de mémoire.

Un patrimoine riche et varié

Si tu souhaites visiter Caen, il faut déjà passer une bonne journée au Mémorial. C’est LE musée à faire, qui retrace la 2nde Guerre Mondiale. Il fait partie de l’International Network of museums for peace depuis 2002. Ce mémorial est construit sur un ancien bunker, qui servait de poste de commandement allemand (on note la symbolique). La période s’étend de 1939, retraçant toute l’histoire jusqu’au Débarquement, de plus, tu trouveras également tout une partie sur la Guerre Froide. Il faut quand même compter une journée, si tu veux vraiment apprendre des choses, prendre ton temps et bien comprendre, car cette grande partie de notre histoire, est vaste et complexe. Il y a également des expositions temporaires (quand j’ai visité le musée en 2013, le thème était les caricatures, avec notamment des dessins de Charlie Hebdo).

Le musée n’est pas dans le centre-ville mais reste facilement accessible. Il faut compter 14,50€ par adulte (hors réductions spéciales éventuelles) et le musée est gratuit pour les moins de 10 ans.

Petite information : le musée est « adouci » depuis quelques années, et je suis totalement partisan pour faire découvrir les musées aux enfants, y compris les musées d’histoire. Néanmoins, certaines scènes où certains témoignages peuvent choquer les plus jeunes. De plus, il s’agit d’un lieu de mémoire, voir pour certains de recueillements (oui des visiteurs reconnaissent des membres de leur famille sur des photos et/où écrits), il faut donc respecter le site.

Portrait de Jean Moulin, premier président du Conseil national de la Résistance

Si tu es dans le centre-ville de Caen, il faut te balader dans la rue piétonne. Celle-ci regorge de bars, restaurants et boutiques. L’ambiance est vraiment jeune et agréable. La ville au 100 est la plus pourvue en libraires indépendantes et l’agglomération française qui possède le plus d’équipements culturels par rapport au nombre d’habitants.

Il faut que tu visites l’Abbaye aux Hommes, située à côté de l’hôtel de ville. Celle-ci, comme expliqué plus haut, est construit en 1063 par Guillaume le Conquérant. Son tombeau est présent dans l’Abbaye. Le bâtiment est immense, très bien mis en valeur, avec une hauteur sous plafond impressionnante. L’hôtel de ville est situé jute à côté dans un édifice datant du 18ème siècle.
L’Abbaye aux Dames, abrite le tombeau de Mathilde de Flandre, duchesse de Normandie et épouse de Guillaume le Conquérant. Celle-ci surplombe la ville et offre une richesse historique.

Abbaye aux Hommes

Bien entendu, aucune visite de Caen, sans la découverte de son château. De toute façon, il est impossible de le manquer, tellement il est impressionnant. Aujourd’hui, il est un vrai centre culturel, abritant le musée de Normandie ainsi que le musée des beaux-arts. Le bâtiment date de 1060, c’est à l’époque la résidence préférée des Ducs de Normandie. Plusieurs modifications et améliorations ont lieu au fil des années, donnant à la forteresse une véritable importance et le considérant comme l’une des plus vastes enceintes fortifiées d’Europe. Les vestiges des remparts permettent de se balader et d’avoir une vue magnifique sur la ville (si tu souhaites de l’instagramable, tu es servi).

Entre autres, l’église Saint-Pierre, construite entre le 13ème et le 16ème siècles, de style gothique puis renaissance est un très bel édifice. Situé en face du château, elle impressionne par son clocher du 14ème siècle, d’une hauteur de 80 mètres.

Eglise Saint-Pierre

Caen regorge de lieux à visiter, comme le jardin botanique, l’hôtel d’Escoville ou encore les autres églises présentes dans la ville. Pour ma part, par manque de temps, nous avons visité la ville seulement l’après-midi, mais je compte bien retourner crapahuter pour visiter le reste. Tu trouveras beaucoup de restaurants et d’hôtels, sachant que Caen est situé à quelques kilomètres des plages, tu peux loger sur la côte et venir te balader lors de ton séjour.

La Normandie est une terre riche en histoire, mais également en humanité, j’écrirais prochainement sur la côte, pour te donner des idées d’itinéraire. C’est une magnifique région que j’affectionne particulièrement…. J’espère t’avoir donné envie de vadrouiller dans cette jolie contrée…

Pour rappel : suite au passage sur la 2nde Guerre Mondiale, je tiens à rappeler que celle-ci a entraîné la mort de 60 Millions de personnes, à cause d’une pensée unique véhiculant des valeurs fascistes, racistes, basées sur la domination d’un dictateur. Cet événement important de notre histoire, à la fois proche et lointain, ne doit jamais être renié ni oublié, car il influence encore notre société aujourd’hui. La politique n’est pas le sujet de ce blog, mais je pense qu’il est important de se souvenir des atrocités que l’Homme peut accomplir par manque de culture, de tolérance et de connaissance. La différence est une richesse…. 

error: Content is protected !!