J’avais très envie, pour le « premier » village, de te présenter un endroit que j’apprécie énormément. C’est une petite « bourgade », située à quelques kilomètres de chez moi et qui, à mon sens, représente en grande partie le Beaujolais et notamment l’ambiance de notre région.

Je te propose une visite du village de Vaux-en-Beaujolais, et vais te présenter pourquoi c’est un lieu incontournable.

Fermes les yeux, on y va

Déjà plantons le décor. Vaux-en-Beaujolais, se situe à environ 50 km de Lyon et 16 km de Villefranche. Pour y accéder, tu empruntes de magnifiques routes,  bordées de vignes, en passant par des petits villages (que je te présenterais oui oui), et surtout tu admires de somptueux panoramas.
Construit sur une colline au milieu des vignes, Vaux a inspiré un livre mondialement connu et traduit dans 27 langues : Clochemerle.

Peinture dans le centre du village

Clochemerle, Vaux-en-Beaujolais : le même village ?

Dans les années 1930, Gabriel Chevalier écrit un roman satirique  inspiré de la ville de Vaux.
Je te mets ci-dessous le résumé du livre :

Tout a commencé quand Barthélemy Piéchut, maire de Clochemerle-en-Beaujolais, dévoila à Ernest Tafardel, l’instituteur, son projet : – Je veux faire construire un urinoir, Tafardel. – Un urinoir ? s’écria l’instituteur, tout saisi, tant la chose aussitôt lui parut d’importance. Le maire se méprit sur le sens de l’exclamation : – Enfin, dit-il, une pissotière ! Cette vespasienne, destinée, bien plus peut-être, à confondre Mme la baronne Alphonsine de Courtebiche, le curé Ponosse, le notaire Girodot et les suppôts de la réaction, qu’à procurer un grand soulagement à la gent virile de Clochemerle, sera édifiée tout près de l’église où Justine Putet, aride demoiselle, exerce une surveillance étroite…

Source : La Fnac

Ce livre a rencontré un succès tel, qu’il a été adapté au cinéma “Le chômeur de Clochemerle”, film dans lequel Fernandel a joué en 1957, et en pièce de théâtre.

Le 28 octobre 1956, suite à cette réussite, la rue Gabriel Chevalier est inaugurée, en présence de l’auteur, ainsi que la cave de Vaux.  Le nom de Clochemerle est également rattaché avec Vaux, une première en France.

Viens-on se balade un peu dans le village

Aujourd’hui encore cette double personnalité, berce les touristes qui viennent visiter le village, mais également la mémoire des habitants. Il faut savoir que la ville a tiré parti du roman (et elle a bien fait) pour que tu puisses le vivre au présent. Un peu comme quand tu vas visiter les studios d’Hollywood (bon sans Hollywood, mais on fait à notre niveau Pierrot !).

Je te conseille de garer ta voiture (ou ton poney), sur le parking en contrebas de la place, ainsi, tu es au 1ère loges pour découvrir la fresque à ta droite. Celle-ci a été réalisée en 2012, a reçue un prix récompensant la plus belle fresque de France la même année.  Elle met en scène les personnages du roman, de façon humoristique : tu es plongé dans l’ambiance et tu vas te rendre compte du très beau travail qui a été réalisé. Si en plus, le soleil est au zénith, les détails ne seront qu’amplifiés.

La Fresque, en venant du village

De là, tu t’approches un peu, et tu vas en prendre plein les yeux : une vue sur les vallons bordés de vignes, de demeures et tu te rends compte que le Beaujolais possède un paysage varié et que cette diversité participe à la beauté de notre région.

Vue depuis la place. Le terrain de boules se trouve en bas à droite

Tu te retournes, et tu fais face à la fameuse pissotière, qui a suscité tout un débat et une intrigue. Celle-ci, plus récente, est installée au centre de la place du village, (attention tu ne peux pas faire pipi hein, les toilettes ne sont pas loin).

La Pissotière de Clochemerle

Tu continue jusqu’à la cave, mais avant tu demandes la mise en route du manège théâtrale. Ce dernier se situe juste à côté du caveau. Durant quelques minutes, tu découvres les 12 personnages principaux du livre, mis en scène, et, raconté comme à l’époque. Crois-moi : tu vas rire.

Théâtre de Clochemerle, à découvrir lors de ta visite

Ensuite, tu te diriges jusqu’à la Cave de Clochemerle. L’inauguration a eu lieu le 28 octobre 1956. Comme quasiment tous les caveaux, celle-ci est gérée par les vignerons, organisés en conseils d’administration. Ils décident ensemble des vins qui sont proposés, et sont également en première loge pour te servir un verre (ou plusieurs), une belle planche de charcuterie, des grattons, te raconter l’histoire du village et te présenter leurs produits. De plus, saches que certains bénévoles du village, viennent les aider, une belle preuve de solidarité, d’amitié mais également d’attachement.

Dans la cave, plusieurs dessins exposés, qui ont pour but d’illustrer le roman. Ces derniers sont, en plus d’être d’une belle qualité artistique, très représentative de l’ambiance du livre et certains disent, très explicites et un « poil » caricaturaux de ce que nous vivons lors de certains moments…. A toi de me dire ce que tu en penses.

En continuation de la cave, tu as un petit musée, en l’honneur de Gabriel Chevalier : ouvrages, documents papiers et quelques archives familiales gentiment prêtés.

En te promenant sur la place, tu entends des jardinières qui ont la faculté de te parler (non à l’heure où j’écris, je suis sobre) ; plus sérieusement, elles te racontent certains passages du livre aux endroits stratégiques. C’est une jolie façon d’en découvrir un peu plus…

En contrebas de la place, si tu as de quoi jouer dans le coffre de ta voiture, tu peux également faire une partie de boules avec tes amis, ou des personnes présentes, afin de passer un moment ludique et convivial, en toute convivialité… Oui c’est chouette

Après l’apéro, tu souhaites manger un bout et dormir ?

La cave culinaire l’Echanson, te propose une cuisine traditionnelle, faite maison, dans un esprit bistrot. Ouvert le 13 mai 2019, ce lieu, offre un cadre au centre du village ainsi qu’une vue dégagée sur les vignes.  Tu découvres également  une belle sélection de vin, afin d’accompagner au mieux ton repas, tout cela dans un esprit convivial et accueillant… L’esprit beaujolais en somme.

Si tu souhaites combiner ton dîner et ta nuit, il faut que tu découvres l’Auberge de Clochemerle : un hôtel 3*, doublé d’un restaurant gastronomique. Le chef Romain Barthe, étoilé Michelin en 2012, te propose une découverte à la fois visuelle et gustative. Bien entendu, les plats sont accordés avec les vins que propose le restaurant. C’est une adresse très réputée, qui se renouvelle régulièrement, propose des menus « surprises », en rapport avec les produits de saison, mais également des coffrets cadeaux…. Si tu aimes la gastronomie, le charme des pierres, et l’accueil chaleureux, cette adresse va te plaire…

Pour terminer, tu séjournes dans l’une des 10 chambres, alliant charme, raffinement et authenticité… La vue sur les vignes, le jardin, les oiseaux qui chantent au petit matin, toutes ces particularités procurent à ton séjour repos et dépaysement.

J’espère que cette première introduction s’est bien déroulée. Il est maintenant l’heure de faire tes valises, prendre ta voiture, et venir faire un tour à Vaux-en-Beaujolais, ou Clochemerle pour les intimes. Je voulais vraiment parler de ce joli village, qui à la fois possède une belle histoire mais t’offre une découverte agréable, pleine de bonne humeur…

Rendez-vous au caveau pour l’apéro…

Citation, dans le petit caveau situé à côté de la cave principale
error: Content is protected !!