Comment est-ce que j’ai eu l’idée de travailler en agence de voyage ?

Alors, si tu as un peu lu ma présentation, tu dois savoir que j’ai travaillé pendant quasiment 10 ans en agence de voyage (siiiiii c’est vrai !!)

Du coup, je me suis dis que ce serait chouette de te partager un peu mon expérience !! Alors, commençons par le commencement

Hé bien… Je me suis retrouvé comme beaucoup d’étudiants, à devoir trouver mon orientation, après le BAC. Bon, en réalité j’avais déjà l’idée. J’ai toujours été curieux, même si je n’avais pas beaucoup voyagé (car il faut un peu de sous quand même), mais par contre, j’avais envie de découvrir : la France et les autres continents ! J’étais (et je le suis toujours) particulièrement attiré par l’Afrique et l’Asie.

Du coup, après des recherches et puis les vœux sur Admission Post Bac (maintenant Parcoursup), j’ai effectué mon BTS Ventes et Productions Touristiques.

Ce qui était cool dans mon école (Moûtiers en Savoie : un peu mort pour un étudiant mais si tu aimes skier, tu vas trouver ton bonheur), c’était le voyage d’étude. Nous sommes partis 16 jours en Thaïlande (en mode sac à dos, à la Pékin Express) et au retour de ce voyage : j’ai vraiment eu la certitude que je voulais travailler dans le voyage !

 Bref, je fais mes 2 années de BTS, et pour être franc je n’ai pas eu mon diplôme (9,70 /20 de moyenne au BTS ! J’étais hyyyyperrrrrrrrrrr dégoûté). Mais je ne suis pas laissé abattre car j’avais déjà commencé à chercher du travail.

Tu connais Koh Lanta ? Trouver du job c’est pareil sauf que tu ne vis pas sur une île !

J’ai envoyé, au moins, une centaine de CV (non sans blague j’en ai vraiment envoyé beaucoup), passé des coups de fils, où la réponse était « Euhhh, non désolé nous ne recrutons pas, au revoir » et là, sans rire,  je commençais vraiment à stresser et à me dire que je n’allais jamais trouver (j’ai aussi, beaucoup pleuré….).

Et puis un jour, mon Amour me dit « Tu sais, à Mâcon, il y a une agence E.Leclerc Voyages, on peut s’y rendre et tu déposes ton CV, ça ne coûte rien ». Ce que j’ai fait et j’ai très bien fait ! Car oui : j’ai trouvé mon 1er job, en me présentant dans cette agence, comme ça, au culot et ça a fonctionné !

Après 2 entretiens, l’annonce que je n’avais pas mon BTS (cela n’a pas dérangé) et un coup de stress car le poste à failli ne pas être dispo : j’ai commencé mon emploi de Conseiller en voyages.

Franchement : j’étais content et fier, d’avoir trouvé un emploi, seul, directement à la fin de mes études et qui plus est dans ma branche, sachant que je n’avais pas eu mon diplôme.

Et du coup j’ai commencé à vendre du rêve pendant quelques années ! J’ai travaillé dans cette agence 8 ou 9 mois, en galerie marchande, j’ai vraiment appris beaucoup de choses, mais notamment les bases du métier.

D’ailleurs ça consiste en quoi être agent de voyage ?

Ton job, c’est de conseiller les clients qui entrent dans l’agence, sur leurs projets de voyages (France, étranger, circuits, séjours, croisières, billet d’avion ou de train etc). Bien entendu, tu conseilles mais ton but c’est de vendre ! Pour cela, tu poses une tonne de questions (QQQOCCP pour la ref !) afin de cibler au mieux la demande de tes clients pour trouver LE VOYAGE PARFAIT

Dis comme ça, c’est très simple, mais crois moi, c’est beaucoup plus compliqué.
Tu réalises un ou plusieurs devis, tu conseilles, guide tes prospects, tu relances pour qu’ils signent chez toi et pas ailleurs et quand enfin tu as vendu ton voyage (ce qui ressemble quelque fois à une bataille féroce): le travail continues !

Bah voui, Il faut suivre le dossier jusqu’au retour de tes clients et s’assurer que les vacances ce sont bien déroulés pour, à la fois approfondir tes connaissances mais également les fidéliser pour qu’ils reviennent acheter un autre voyage !

Mais ce n’est pas tout : tu gères aussi la comptabilité ; l’animation commerciale (soirées clients, phoning, distribution de flyers dans la rue, etc) ; tu ranges toutes les brochures quand elles sont livrés (ça c’est relou et pas écolo du tout) ; règles les litiges si les clients sont pas contents. Mais : tu es aussi psy, secrétaire, quelque fois tu es complice des infidélités de l’un ou de l’autre car elle ou il part avec son amant ou sa maîtresse, parfois même sa maîtresse + sa femme (si si c’est arrivé à une copine). Bref ! Tu connais le couteau suisse ? Bah voilà…Ah oui, j’oubliais : tu es un expert en (insta)bouffe, météo, et en déco de chambre car oui, la couleur de la moquette chambre 12 est vraiment importante.

Comme tu vois, ce métier demande vraiment beaucoup de connaissances mais aussi de la patience.

Revenons-en à nos moutons

J’ai commencé à travailler en 2010, puis j’ai poursuivi mon aventure, entre Mâcon, Villefranche-sur-Saône, Lyon, communes limitrophes puis de nouveau Villefranche. Bien entendu, j’ai enchaîné les CDD, puis sont arrivés les contrats en CDI. La particularité de mon parcours, est d’avoir beaucoup changé d’agences. Non pas car je suis un insociable et que je travaille mal, mais, je voulais évoluer, apprendre et gagner en salaire. J’ai un parcours atypique certes, mais aujourd’hui j’ai une réelle polyvalence dans ce métier, que je n’aurais pas acquis si j’étais resté 10 ans dans la même entreprise.

Et puis, cela m’a permis de développer mon réseau…

Il faut avoir un réseau professionnel, c’est important et dans ma vie d’agent de voyages, j’ai eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec beaucoup de monde.

En plus de mon parcours, j’ai toujours mis un point d’honneur à travailler, à m’investir et à avoir de bonnes relations et je pense que cela à joué.

J’ai également participé à beaucoup de soirées professionnels : des workshop : tu es invité par un prestataire (ou plusieurs) à un déjeuner, un cocktail et tu as une présentation (hôtels, destinations etc etc). Ces soirées sont organisés dans des cadres hyper sympa (restaurants branchés, hôtels haut de gamme, rooftop…) en bref, tu passes un superbe moment avec tes copines: tu apprends, manges, bois, danse et fais pleins de photos pour ton compte instagram !

Du coup, tout cela m’a permis d’apprendre énormément, d’avoir des contacts et de lier de belles amitiés.

« Ouais enfin là tu nous vends du rêve quand même ! Ton job c’est pas le meilleur métier du monde »

Hé bien non JeanJean, car il y a comme dans partout : des avantages et des inconvénients…

Commençons par les avantages :

  • Franchement, vendre des voyages c’est quand même chouette ! Ton travail c’est de trouver les vacances de tes clients, il y a pire non ?
  • Tu apprends tous les jours : tu ne peux pas tout connaître, du coup tu as des formations, les workshop et surtout tu apprends quand tu réalises les devis de tes clients (exemple : Autotour en Islande : ce pays à l’air ultra sympa!)
  • Si tu es comme moi : que tu aimes le relationnel, que tu es très bavard : Tu vas t’éclater !
  • Si tu as de la chance, j’en ai eu un peu à ce niveau, tu participes aux éductours (B*tch what the fuck ?) Ce sont des voyages d’études organisés par les fournisseurs pour te faire connaître une destination, visiter les hôtels… Quelque fois tu dois payer une petite somme mais la plupart du temps tu es invité.

Mais bon, il y a des choses qui sont plus négatives

  • Le salaire : Le nerf de la guerre comme ont dit ! Un conseiller voyages, selon journaldunet , gagne entre « 1 667 € bruts et 2 500 € bruts par mois en France, soit un salaire médian de 2 084 € bruts par mois. » Honnêtement, j’ai toujours touché moins que le salaire médian….  Du coup ton rapport salaire / investissement est démotivant, car tu donnes beaucoup pour pas grand-chose.
  • Aujourd’hui, il y a 1 milliards d’offres sur le web et ailleurs. Cela occasionne une perte de conscience et de connaissance des prix. Exemple : un vol à 90 euros HT Paris / San Francisco sur un site X va être proposé à 150 euros HT sur le site Y. Résultat : c’est la course aux prix et il faut se battre, pire que pendant les soldes, à t’en casser les ongles pour concrétiser ta vente !
  • Le tourisme est en retard, en termes d’évolution par rapport à d’autres secteurs, et il faudrait une réelle avancée pour moderniser le métier, le rendre dynamique et montrer que les agents de voyages sont des personnes cool, stylées et qui transpirent des litres de Mojitos pour satisfaire leurs clients (et avec le covid, j’en connais qui pourrait développer).

Tout ça pour dire que … 

Aujourd’hui, j’ai évolué, je ne travaille plus en agence, par choix : j’en avais un peu « ras la casquette » de la vente aux particuliers, j’ai aussi gérer les voyages d’affaires pendant quelques années (un autre métier beaucoup plus technique et franchement j’ai adoré). Et surtout, j’avais envie de bouger, d’être plus indépendant, de faire du « BtoB » comme on dit. Le commercial a donc été une évidence, et maintenant je suis content de ce que je fais, c’est une autre corde à mon arc. L’évolution n’a pas été facile : j’ai bataillé, envoyé des CV, passé des entretiens, j’ai espéré, longtemps voulu abandonner, et puis j’ai réussi, à trouver une entreprise prête à me donner ma chance.

Maintenant mon expérience en agence m’a appris énormément, sur un point de vue personnel et professionnel. J’ai des souvenirs magnifiques, de moments passés en soirées ou en voyages, j’en ai retiré beaucoup de connaissances et de belles amitiés…

Si demain, je dois retourner vendre des voyages, j’irais, sans aucun doute, sans hésitation. Effectivement, il faudra que je me réadapte au métier, aux clients (quelque fois difficile !), mais, j’ai aimé vendre du rêve durant toutes ces années, il y a toujours du positif et du négatif, mais ainsi est fait le Monde (et puis les soirées Mojitos gratuites c’est cool) !

Si tu souhaites travailler dans le tourisme, et dans le commerce en général (oui vendre des fringues ce n’est pas facile non plus) bravo tu es sado maso… Il faut te battre (pas te faire battre hein, on ne parle pas de tes 50 nuances OK ?) et faire ta place. Il faut être curieux, ouvert, aimer le relationnel, être fort mentalement, car la fatigue est quelque fois physique mais surtout psychique. Tu vas être confronté à des personnes hautaines, irrespectueuses, ton empathie va se révéler car certaines histoires sont touchantes mais aussi bouleversantes.

Mais saches surtout, que tu feras de belles rencontres : celles qui vont t’aider à trouver du travail, celles avec qui tu auras une foule de souvenirs, celles qui te feront lever le matin avec une pêche d’enfer… Ce que je garde de ce métier est un mot : Rencontre.

PS : J’avais vraiment besoin d’exposer ce métier, bien sûr je n’ai pas tout raconté, j’ai également oublié des éléments, l’idée était surtout de te présenter mon expérience. Dédicace à tous mes ami(e)s du métier qui se reconnaîtront, à ces soirées endiablées, à ces voyages d’études ambiance colonie de vacances, à ceux qui m’ont permis d’évoluer et qui m’ont toujours fais confiance dans ce beau métier, peu (re)connu, de Conseiller en voyages…

error: Content is protected !!