Hello cher lecteur. J’espère que tu vas bien. Aujourd’hui je te retrouve pour un petit bilan. Certes, nous ne parlons pas vraiment Beaujolais ou lecture, mais nous allons plutôt faire un point sur ma nouvelle vie ; celle de freelance. En avril dernier, je t’avais proposé un article sur “Ma nouvelle vie de blogueur freelance“. Pour cette raison, je te propose ce petit texte sur ma vie de freelance, quelques mois plus tard ; afin de faire le tour de ce qui s’est passé et de ce qui, je l’espère, va arriver. 

Devenir freelance : comment et pourquoi?

Alors, si tu débarques sur le blog : déjà Welcome baby ! Pour planter le décor : je suis effectivement free-lance ; donc à mon compte depuis quelques mois. Pour résumer, le Covid n’est pas étranger à cette décision bien au contraire il l’a initié. Je travaillais dans le tourisme depuis plus de 10 ans et avec les confinements et donc la situation que nous avons vécue, je me suis retrouvé au chômage partiel durant plus d’un an puis licencié économique. En somme, comme beaucoup de monde…  Dans ces moments-là, il y a plusieurs choix et plusieurs façons de réagir.

Pour ma part, j’ai pris la décision de voir les choses sous une tournure plus positive… Même si cela n’a pas été simple loin de là. En effet, c’était peut-être le moment pour moi de voir autres choses et de me lancer dans une activité complémentaire ;  car oui au début je voyais cela comme un complément en attendant de reprendre mon travail. Finalement cela ne s’est pas produit..

 

Il y a d’abord eu la création du blog

Mon bébé comme j’aime le surnommer, m’a fait prendre conscience que je vis dans un endroit  magnifique. Pour autant avoir un blog n’est pas si simple que cela, bien au contraire ! Et je suis  (encore) et toujours en phase d’apprentissage sur certains aspects disons techniques. Toutefois, il m’a permis de me lancer dans ce monde qu’est la rédaction.

C’est d’ailleurs, en débutant sur des plateformes de rédaction web que j’ai crée mon statut d’auto-entrepreneur.
Oui Henri, car quand tu fais de la rédaction web, tu es rémunéré et tu dois, par conséquent facturer. logiquement donc déclarer tes revenus à l’URSSAFF ! C’est simplement pour cette raison, que mon entreprise est née. Je n’avais aucune idée, il y a un an de la tournure que prendraient les choses. 

 

Ce que je fais exactement

La question revient vraiment souvent ; et j’ai moi-même quelquefois du mal à définir ce que je fais exactement. Au départ, mon goût pour la rédaction m’a poussé à me concentrer sur la rédaction web. Toutefois, quand tu débutes, tu prends conscience que le secteur est déjà bien occupé par beaucoup de monde et que toi qui aime simplement écrire sans vraiment de connaissances techniques (comme le référencement Google !). Tu passes donc facilement inaperçu. Durant les premiers mois, d’août à décembre je déclarais “0” à l’URSSAF. Oui tu dois également déclarer les mots où tu ne factures rien. Je désespérais un peu, même si, de base, j’avais mon emploi de salarié ; donc en soi je n’étais pas à plaindre non plus.

 

L’année du changement 

2021 a vraiment été l’année où tout a changé. J’ai réussi à trouver mes premiers clients, me permettant d’avoir, en premier lieu un “complément de revenu”. C’est à cet instant, que j’ai compris et plus ou moins défini ce que je voulais faire comme activité. De la prestation de services. L’idée est simple. Tu interviens pour des entreprises, en renfort par exemple et tu factures ta prestation. Il y a aussi, le système “agent commercial”, ou tu es rémunéré selon ce que tu factures ; à la commission si tu préfères. Ces deux idées me plaisaient, même si le fait d’être rémunéré à la commission est plus délicat, car tu n’as pas à proprement parler de “salaire fixe”.

Surtout, qu’il a fallu trouver et démarcher des clients, et là une nouvelle question s’est posée.

 

Comment trouver ses clients en tant que Freelance.

Et ce n’est pas chose facile ! Il existe des plateformes, appelées “plateformes freelance” où tu crées un profil avec les services que tu proposes. Ce type de site ; il en existe des centaines plus ou moins intéressantes. Pour ma part je me suis inscrit sur une et j’ai eu quelques contacts mais rien de sérieux pour le moment. 


Les sites de recherches d’emploi

La solution semble classique, mais elle peut s’avérer payante ; il faut créer une recherche adaptée à ses souhaits. Par ce biais, j’ai trouvé mes deux premiers clients et j’ai eu quelques contacts plus ou moins intéressants, mais c’est comme tout. Au début, tu farfouilles un peu partout pour finir par te fixer et mieux cibler ta recherche.

Mais il faut aussi garder une chose à l’esprit.

 

L’importance d’avoir un réseau

C’est une chose indéniable, surtout quand tu évolues dans le secteur du tourisme comme moi, qui est très basé sur le “réseautage”. . Grâce à une ancienne collègue de travail j’ai eu l’occasion d’intégrer “Away we go” : Le premier collectif de freelance dans le tourisme. Au début je ne savais pas trop à quoi m’attendre et finalement je suis vraiment content de faire partie de cette superbe association. Cela permet d’avoir un lien avec des personnes dans le même secteur que toi et de se sentir moins seul. Cela est très important et j’en parlerai plus tard.

Mais il y a surtout un partage de missions. C’est d’ailleurs ainsi que j’ai trouvé mon client de cet été. Je n’ai pas eu la possibilité d’être en vacances mais quand une opportunité se présente à toi et que tu viens de te lancer il est compliqué de dire “Non”. Un conseil si tu te lance à ton compte : il est nécessaire de cultiver ton réseau.

 

Ma vie de Freelance : premier bilan

Ma vie de Freelance : premier bilan

 

 

Mon premier bilan

C’est là le but de cet article : faire le point sur ces quelques mois…

Être freelance, le côté positif 

 

Premièrement je ne regrette pas d’avoir décidé et eu le courage de me lancer dans cette aventure. Le fait de travailler pour soi est valorisant.
Il faut être clair,  l’argent que tu gagnes, c’est toi qui est allé le chercher. De ce fait, ta motivation, pour te mettre au boulot le matin, est généralement bien présente. De même, j’aime cette liberté de “m’organiser” comme je le souhaite. les horaires peuvent bien entendu dépendre de tes clients ; cependant tu travailles à ton rythme et surtout pour toi. Ce qui est pratique pour allier tes passions ou ta vie de famille si tu as des enfants. “ouah, mais c’est le paradis d’être à son compte.” Euh non sinon tout le monde serait son propre patron.

Les inconvénients du freelance

 

La solitude

Franchement, tu as beau te préparer à cette solitude. En réalité, tu ne l’es jamais vraiment. Pour ma part, travailler seul n’est pas ce qui me pose problème, dans le sens où j’arrive à me focaliser sur ma tâche. Ce qui est difficile c’est de compter exclusivement sur toi-même et donc tout gérer de A à Z : prospection compta, administratif etc.

La solitude implique également un certain “manque de reconnaissance”. Certes, si tes clients sont contents de toi, ils vont décider de continuer à travailler avec toi. Cependant, dans un emploi de salarié classique, tu as tes collègues. Cet échange qui va aussi te motiver ou te redonner un coup de boost. Quand tu es seul, l’autoévaluation est l’unique moyen de faire le point : et quand ton estime de toi n’est pas très haute, l’autoévaluation n’est pas un exercice facile.

Les doutes

 

Ils sont nombreux, et ils viennent avec leurs copines : les angoisses. Au début de cette aventure, j’ai eu beaucoup de périodes d’insomnie et de remises en question. En réalité, cela est toujours présent, même si c’est moins important. Les doutes font partie de la vie, même en étant salariés et il faut apprendre à les surmonter.

Savoir s’organiser.

C’est une autre paire de manches comme on dit ! L’organisation en tant qu’indépendant n’est pas aussi simple que cela. Déjà, car dans la plupart des cas tu travailles chez toi. Il est donc nécessaire de s’imposer une routine pour éviter de rester devant la télé toute la journée ou de divaguer sur tous les sites internet !

 

Avoir conscience de ses limites

En d’autres termes savoir dire “NON”. Tu as tendance à vouloir trouver plein de clients par peur de ne pas avoir de contrats, d’argent mais ce n’est pas une bonne chose : loin de là. Il faut accepter que quand on se lance, tout ne va pas tomber d’un coup ; comme on dit “Rome ne s’est pas faite en un jour”.

Il est donc nécessaire de savoir fixer ses limites et de ne pas partir dans tous les sens.

En d’autres termes, être free-lance / à son compte comporte des avantages et des inconvénients. Cependant, cela est valable aussi quand tu es salarié ! Pour ma part, je pense que je commence à trouver mon équilibre, même si certaines choses sont encore à cadrer. Un équilibre auquel il faut s’habituer, mais qui me plaît. J’aime en effet, cette liberté et le fait de ne pas être coincé dans une seule et même tâche. J’espère et je croise fort les doigts, pour arriver à atteindre mes buts et donc pouvoir être vraiment épanoui. En tant que salarié, j’avais cette étrange sensation d’être “bloqué”. Aujourd’hui, je sens que je peux aller de l’avant et concrétiser des projets grâce à mon travail. Effectivement, je ne sais toujours pas de quoi demain est fait ; mais c’est à moi de le construire…

Et toi, quels sont tes projets professionnels?

 

A la semaine prochaine.

error: Content is protected !!