Hello à toi cher lecteur, j’espère que tu vas bien. Aujourd’hui je te partage ma dernière lecture, un thriller allemand, que j’ai eu du mal à apprivoiser , mais qui vaut malgré tout le détour. “Promenons-nous dans ce bois” de Nele Neuhaus.
Ce bouquin ne date pas d’hier, mais après ma plongée dans l’univers suédois avec “Millenium tome 1“; j’ai souhaité continuer dans cet univers sombre et froid, qui me fait beaucoup penser à la chaîne Arte.
Voici mon avis sur ce livre pas si évident que cela.

 

“Promenons-nous dans ce bois”, le résumé

Une petite ville à la campagne dans la banlieue de Francfort, où le cadre de vie est agréable et paisible. Cependant, cette tranquillité va être perturbée par un incendie, en plein milieu de la nuit. L’un des camping-cars, du camping des Amis de la forêt, prend feu avec à son bord, un homme. Le corps est retrouvé carbonisé et tout laisse penser que l’incendie est criminel. Le commissaire Bodenstein, qui est à quelques semaines de son congé sabbatique, souhaite en finir au plus vite avec cette enquête, cependant il n’en sera rien.

Accompagné de sa collègue Pia Sander, Bodenstein n’est pas au bout de ses surprises et de ses peines. En effet, les meurtres vont se succéder, et le seul fil conducteur est Oliver Bodenstein. Il va devoir plonger dans son passé et ouvrir d’anciennes blessures ; notamment la disparition de son meilleur ami Arthur, alors qu’ils n’étaient que des enfants, dont le corps n’a jamais été retrouvé et qui reste à l’heure actuelle un mystère terré dans le village.
Cette petite ville va devenir le théâtre de meurtres atroces, sur fond de vengeance et de rivalité. Les secrets jusqu’alors bien gardés vont être révélés, sans que personne ne soit épargné, pour que puisse enfin éclater la vérité.

 

Extrait de “Promenons-nous dans ce bois”

Et soudain, parler de ce que le petit renard avait représenté pour lui avait été facile. Jamais auparavant il n’avait eu quelque chose qui lui appartînt en propre, qui ne fût qu’à lui. La famille n’était pas très riche, ses frère et sœur et lui-même héritaient des jouets et vêtements de leurs cousins et cousines. Les chevaux du domaine appartenaient à d’autres ; les chats, les chiens et les poules étaient à toute la famille. Et voilà que ce petit animal sauvage était entré dans sa vie par hasard, le suivant comme son ombre et lui vouant une confiance et un amour éperdus

 

A vrai dire, les bandes d’enfants fonctionnent comme la mafia, C’est le plus fort qui décide, tous les autres obéissent et se taisent. Et comme pour la mafia, on ne peut pas s’en sortir de ce genre de bande aussi simplement que d’un club.

 

Mon avis sur “Promenons nous dans ce bois

Je ne vais pas te mentir, mon avis est mitigé.
Concernant l’intrigue en elle-même elle est passionnante, creusée et bien exploitée. Tu peux facilement t’identifier dans cette ambiance de petites villes ou village ; peuplés de rumeurs, mais aussi de “on dit” et “non dit”. Les commérages vont bon train et les guetteurs de fenêtre sont bien présents.


Il est temps d’en apprendre plus sur le passé et l’enfance d’Oliver Bodenstein, qui est au centre de l’histoire, mais aussi de nombreux polars de l’auteur. Si tu es comme moi et que tu apprécies les séries littéraires, tu seras en joie. L’histoire de Bodenstein est bien exploitée : de plus, il met en avant une dimension sociale et historique entre l’Allemagne et la Russie qui est bien exploitée et éclaire sur des aspects humains.

Un peu de lourdeur

Le point que je trouve “négatif” est le nombre important de personnages et de détails  qui ne sont à mon sens pas toujours utiles ; et apportent une certaine lourdeur au récit. Cela n’est pas grave en soi, mais j’ai quelquefois un peu décroché. J’ai préféré un autre livre de la même écrivaine, qui je trouve était plus puissant, en matière de récit.

Ce n’est pas mon roman coup de cœur, mais la plume de Nele Neuhaus est toujours plaisante.. En effet, elle nous offre une noirceur et un ton glaçant mais délicat.

Si comme moi tu es amoureux d’histoires intenses, voire très sombres, tu seras un peu déçu et donc gêné par l’importance des détails et descriptions, qui peuvent s’avérer lourds. Cependant, elles représentent un intérêt certain pour “planter” le décor et donner sa profondeur au récit…

Un livre qui peut servir d’entrée en matière, pour des univers plus noirs par la suite…

 

Je te dis à vendredi pour un nouvel article

error: Content is protected !!