Hello cher lecteur. J’espère que tu vas bien, en cette quasi fin du mois de septembre : le temps passe tellement vite.
Déjà, merci pour tous vos retours suite à mon article sur ma vie de freelance ; j’ai effectivement eu des commentaires positifs d’autres « collègues » et cela fait beaucoup de bien. Merci mille fois.

Aujourd’hui nous nous retrouvons pour un nouvel avis lecture sur la saga Millénium, avec le tome 1 Les hommes qui n’aimaient pas les femmes”. Cela fait longtemps que nous n’avons pas discuté de livres. Non pas que je n’ai rien lu, bien au contraire, cependant je ne voulais pas mettre en avant certains récits qui abordent des sujets un peu “touchy” comme on dit. Bref, cette série ne date pas d’hier, peut-être d’ailleurs que l’as connaît, mais je n’avais pas pris le temps de me pencher dessus. C’est maintenant chose faite et tu vas le savoir durant quelques mois car je crois que je suis accro. Je te laisse donc plonger dans le thriller suédois. 

L’auteur de la saga Millénium 

Les trois premiers tomes sont écrits par Stieg Larsson, journaliste et écrivain. C’est en 1977 que l’auteur met un pied dans le monde du journalisme, en débutant comme graphiste dans une très grande agence de presse suédoise. A partir de ce moment, il va évoluer peu à peu vers le métier de journaliste, notamment comme critique de littérature policière.  Il prend véritablement son envol en 1999, avec la création du trimestriel “Expo” qui combat le fascisme suédois et le racisme. Stieg Larsson a par ailleurs écrit et coécrit plusieurs livres et essais sur l’extrême droite ; il a également été reporter de guerre. 

Il est malheureusement décédé en 2004, d’une crise cardiaque. Cependant, peu avant sa disparition, il fait parvenir une série de 3 romans policiers : la célèbre série Millénium. La société qui reçoit ce pavé n’est autre que la plus grande maison d’édition suédoise. La trilogie est publiée à titre posthume et va connaître un succès dingue. A tel point qu’elle sera adaptée en film et en série. 

Résumons Millénium tome 1

Sur l’île de Hedebyön  deux évènements dramatiques ont lieu le même jour. Un accident mettant en scène un camion citerne et la disparition mystérieuse d’une adolescente sans histoire. La police enquête sans relâche mais la jeune fille n’est jamais retrouvée et aucune trace, aucune piste ne laisse entrevoir de la retrouver en vie. Ce drame laisse Henrik Vanger, son oncle, dans une infinie tristesse, qui va se transformer en obsession.

40 ans plus tard, Mikael Blomkvist se retrouve embarqué dans un procès pour diffamation, qu’il perd, face à un multimillionnaire de l’industrie suédoise . A la tête du journal Millenium, sa carrière semble fichue malgré le soutien sans failles de ses collaborateurs. Il pense pouvoir prendre du recul sur sa vie professionnelle, mais aussi  préparer sa riposte mais c’était sans compter sur l’appel Henrik Vanger. 

L’obsession du passé

Quarante ans après la disparition de sa nièce, il n’attend qu’une seule chose : que Mikael utilise ses talents de journaliste pour trouver ce qui est arrivé à sa nièce Harriet Vanger. Le journaliste s’attend à une année sympathique tranquille, mais il est loin de se douter que la puissante famille Vanger cache un passé sombre et que les trahisons sont maîtres mots. Mikael va faire appel à Lisbeth Salander, jeune femme “psychologiquement dérangée” ; incomprise, au look gothic, qui se révèle être la meilleure hackeuse de tout le pays. Une plongée au cœur de la campagne suédoise, ou la froideur du climat n’égale en rien la cruauté des hommes.

” Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. “

“– Harald est un solitaire. On ne s’est jamais bien entendus lui et moi. […]

– J’ai compris que vous ne vous appréciez pas. Pourtant, vous êtes voisins.

– Je le trouve détestable et j’aurais préféré qu’il reste à Uppsala, mais la maison lui appartient. Je parle comme un vrai salaud, non ?

– Tu parles comme quelqu’un qui n’aime pas son frère.

– J’ai passé les premières vingt-cinq, trente années de ma vie à excuser des gens comme Harald seulement parce que nous étions de la même famille. Ensuite j’ai découvert que la parenté n’est pas une garantie d’amour et que j’avais très peu de raisons de prendre la défense de Harald.”

Une allée des plus emblématiques

“Armanskij avait du mal à s’habituer au fait que son plus fin limier soit une fille pâle, d’une maigreur anorexique, avec des cheveux coupés archicourt et des piercings dans le nez et les sourcils. Elle avait un tatouage d’une guêpe de deux centimètres sur le cou et un cordon tatoué autour du biceps gauche. Les quelques fois où elle portait un débardeur, Armanskij avait pu constater qu’elle avait aussi un tatouage plus grand sur l’omoplate, représentant un dragon. Rousse à l’origine, elle s’était teint les cheveux en noir aile de corbeau. Elle avait toujours l’air d’émerger d’une semaine de bringue en compagnie d’une bande de hard-rockers.”

Mon avis sur Millénium Tome 1 

Je débarque après la bataille, car j’avais entendu plus ou moins parler de la saga ; mais j’avais surtout vu les premières de couverture, qui ont cette attirante curiosité. Je dois te l’avouer, elles m’avaient intriguée.. Je me suis donc finalement laissé tenter, et j’ai bien fait.

Les débuts n’ont pas été simples et cela n’a pas été un franc coup de cœur. Effectivement, il y a beaucoup (beaucoup) de description ;  disons que l’auteur a pris le temps de planter le décor. Par exemple, il y a pas mal de détails et d’explications économiques et politiques. En bref, tu ajoutes cela au fait que l’intrigue se déroule en Suède, et que les noms sont quand même, il faut le dire, compliqués, la concentration est nécessaire.

J’avoue que les longues tirades ne sont pas ma passion. Cependant, à un moment, à un instant, l’intrigue prend un tout autre sens et le tout devient clairement passionnant. Le lieu de l’histoire m’a cependant “parlé” tout de suite. J’aime ces ambiances froides, un peu terrifiantes que l’on retrouve dans les pays nordiques. Si comme moi tu es amateur des films ou séries qui sont diffusés sur la chaîne “ARTE”, tu dois voir de quoi je parle. C’est sombre, précis et plus cinglant à mesure que tu avances dans le récit. Le terme thriller prend tout son sens. 

Cependant, il faut s’habituer ; et une fois que tu as compris la logique, il est impossible de décrocher.

Les personnages sont passionnants

Captivants même, et extrêmement bien construits. Si tu me lis depuis quelque temps, j’adore les séries littéraires, notamment en raison des personnages.. Passés, caractères, ces détails influencent forcément le récit mais aussi l’intérêt et la “fidélité” des lecteurs. Bien que j’ai trouvé qu’il y avait “trop” de description, les détails donnés sur les personnages sont fascinants et permettent de mieux les imaginer.

J’ai clairement adoré Lisbeth. J’aime ce type de personnalité, à la fois débridée et torturée. Elle est froide, solitaire et forte. Tu découvres au fur et à mesure qu’elle n’est pas considérée à sa juste valeur. Lisbeth est un sacré contraste de douceur et de puissance. Sa fragilité n’est pas évidente à percer cependant elle s’éclaircit dans le temps et va l’être dans le futur.

Mikael est une sorte de représentation de la “force tranquille”. Il a rarement un mot plus haut que l’autre, c’est une personne curieuse et qui s’implique à l’extrême dans ce qu’il entreprend. Un homme charismatique et droit. Tu peux aussi noter qu’il adore s’envoyer en l’air avec ses collègues… Obsédé va ! 

Je te laisse les découvrir mais je trouve qu’ils donnent énormément de force au récit d’une façon générale. Les autres protagonistes sont tout aussi intéressants, même si certains apparaissent de façon plus sporadique. C’est vraiment ce couple improbable d’anti-héros qui mène la danse.

L’histoire, s’introduit bien

Même si au début il faut un peu s’accrocher. Notamment le mélange entre passé et présent qui peut être un peu compliqué au commencement, mais la tension monte crescendo et les événements, secrets et autres péripéties n’en sont que plus savourés et ça j’adore !  

Le dénouement est surprenant, et tu comprends de suite qu’il va y avoir une suite. J’adore vraiment les séries littéraires, tu te poses mille questions sur les personnages, ce qui va leur arriver et si tu vas en apprendre plus sur leur passé. 

En définitive, j’ai totalement adhéré à l’ambiance, à la manière d’écrire et au style. L’ambiance globale peut s’avérer pesante, mais c’est ce que l’on recherche dans un thriller. Une tension va se dessiner et capter ton intérêt.

Pourquoi est-ce que je n’ai pas lu “Millenium” plus tôt ?

Gros mystère. Un gros coup de cœur et je te recommande vivement la saga Millénium !

N’hésite pas à partager ton retour sur le livre et sur le film si tu l’as vu. Je suis très curieux de ton avis.

A la semaine prochaine..

error: Content is protected !!