Hello cher lecteur.
J’espère que tu vas bien. Aujourd’hui, un nouvel avis lecture, et ce sera le dernier de cette fabuleuse auteure que j’aime tant. Oui, en effet, car pour le moment, il n’y en pas d’autres. Il faut donc laisser le talent se révéler de nouveau, pour pouvoir bientôt, je l’espère, lire un nouveau roman.
Je te donne mon avis sur « Double Amnésie », de Céline Denjean….

“Double Amnésie, le résumé

Elle marche d’un pas décidé, les horreurs et les abominations qu’elle a découvertes ont repoussé la limite de son dégoût. Ce sentiment, si puissant, qu’elle ressent pour la personne avec qui elle partage sa vie depuis plus de 20 ans : son mari. Elle est habitée, par l’envie de se venger, de les protéger. Elle doit le faire, c’est son devoir, pourtant elle n’a jamais vraiment été respectée, prise au sérieux ; au contrait, on l’a souvent laissée de côté. Elle, l’incomprise. Elle se doit pourtant de le faire aujourd’hui. C’est pour cette raison qu’elle est là, qu’elle marche dans la nuit qui s’est installée au sein du manoir, armée d’un fusil de chasse, pour réaliser son devoir : tuer son mari.

Le retour du passé

Les images sont toujours présentes, elle est hantée, habitée, quoi qu’elle fasse et les médicaments ne l’aident pas vraiment. Mais, pour le moment, elle ne s’en rend pas compte. Eloïse n’est plus réellement la personne qu’elle était, depuis que l’homme de sa vie a été assassiné. L’assaut du Cheptel tourne en boucle dans sa tête. Dans sa maison de repos, elle espère la tranquillité, vivre en paix et ne plus être dérangé. Mais c’est sans compter sur Manon : sa sœur jumelle. Elle qui décide de revenir soudainement dans sa vie. Manon, à qui elle n’a pas parlé depuis tant d’année. Sa sœur, qui est là plantée comme une plante verte, dans toute sa magnificence face à elle. L’étrangère se met à parler, à lui raconter sa vie, à la sermonner, encore une fois, à retourner les éléments en sa faveur, car Manon, sa sœur oubliée, ne vient pas prendre de ses nouvelles ; non, elle vient lui demander de l’aider.

Le pouvoir de la “Double Amnésie”

En Bretagne, de lourds secrets sont bien gardés. Ils sont enfouis dans les poubelles, sous terres ou dans des carnets. Cependant, ils vont refaire surface et plonger cette ville tranquille dans d’effroyables révélations. Entre-les Le Guen, riche famille ou l’indicible est présent et Manon Bouquet qui est arrêtée pour infanticide, les ragots vont bon train. Eloïse va devoir mettre ses vieux démons de côté, pour sortir sa sœur de cette histoire et affronter ses vieux démons, ceux qu’elles à laisser en quittant sa terre natale. Mais c’est sans compter, sur l’aide salvatrice d’Amanda Kraft, qui va devenir une alliée de taille pour rétablir la vérité et surtout, sauver ce qui peut encore l’être.

“Double Amnésie” le retour de Manon

Manon semblait taillée dans le diamant d’une race supérieure et mystérieuse, affranchie des basses contingences de l’humanité crasse. Même la peur lui allait bien.

— Puisque tu en parles… Sache que Charles n’est pas au courant des menaces qui planent sur ma vie. Et que je ne veux pas qu’il le soit.

— Tu ne lui as rien dit ?

— Non.

— Mais enfin Manon, il a le droit de savoir, tu ne crois pas ? Il s’agit aussi de ses enfants !

Manon leva une main autoritaire.

— Je n’ai pas besoin d’un directeur de conscience, Élo. Je sais ce que je fais. Si je te dis que Charles n’a pas à savoir, c’est qu’il n’a pas à savoir.

Le ton n’était ni cinglant, ni défensif. Il était juste pétri de la certitude qui s’imposait à tous. Éloïse n’en ressentit pas moins la démonstration supplémentaire du diktat de sa sœur.

Céline Denjean nous offre le pouvoir de la vengeance

Certains peuvent s’accommoder du pire sans qu’aucune marque s’imprime sur leur conscience ? Mon père, lui, petit parmi les petits, n’a pas survécu au poids de sa compromission. Moi, je sais qu’il ne s’est pas endormi sur cette ligne droite, il y a un an et demi. Non… le mal qui le rongeait a eu raison de lui, voilà tout. Il a foncé droit sur cet arbre parce qu’il ne supportait plus le défilé incessant des images du passé. Celles-là mêmes qui me hantent depuis seize ans, maintenant. Parce que moi aussi, j’ai tout vu…
Après le coup de fil, je cours à travers bois comme un dératé et je suis sur place quand mon père déboule, avec ses allures de pauvre bougre besogneux – bleu de travail dégueulasse, bottes de caoutchouc crottées, béret vissé sur la tête, la peau rougeaude du mauvais vin qu’il avale tous les jours, le sourire abîmé parce que les soins dentaires, c’est pour les riches. Il rapplique au cottage vu que monsieur l’a sonné une poignée de minutes plus tôt.

“Double Amnésie” – Céline Denjean – mon avis

Encore une fois, je suis séduit par cette écriture et cette histoire ou s’entremêle présent, passé et future… Celui-ci qui reste à reconstruire et dont on connaît la suite en lisant « Le cercle des mensonges ».
Mais ce qui est sûr, c’est que « Double Amnésie », porte bien, très bien même son titre. L’histoire, est par ailleurs, une suite parallèle au roman « Le Cheptel ». En effet, nous suivons la suite des histoires d’Eloïse, qui est en pleine dépression depuis la mort de son compagnon. Mais c’est aussi et surtout l’occasion d’en apprendre plus son passé ; une vie à la fois délicate et douloureuse qu’elle a tenté d’oublier qui met en avant son personnage et son caractère.

Ne pas se fier aux apparences

L’intrigue renvoie le visa d’un corbeau, c’est ce qui semble être le fil conducteur du récit. Cependant, l’intrigue est beaucoup plus complexe que cela et le corbeau n’est qu’un petit fil déclencheur. Effectivement, les révélations sont fortes ; et on note un changement dans le fonctionnement de l’histoire. Jusqu’à présent, l’univers nous plongeait dans les crimes en série ou encore l’asservissement humain.

Dans ce roman, elle nous montre une autre facette de l’humanité, ces parts sombres plus ou moins inconsciente, mais également les secrets, qu’une famille peut dissimuler. Ceux qui sont tabous et innommables.  Le corbeau, plutôt « l’œil », nous raconte ces histoires, au travers de son voyeurisme, de sa psychologie et de sa perversion.

Un réel plaisir

Les personnages sont encore une fois délicats, fort et pervers. J’ai aimé en apprendre plus sur Eloïse, qui est attachante et forte. C’était un réel plaisir de retrouver la pétillante et énervante Amanda Kraft et finalement de rencontrer Manon.

Encore une fois merci Céline Denjean, pour ce roman. Un récit riche en émotion, en sensation et révélation.

Un roman que je recommande aux amateurs d’histoires « familiales », de secret et d’ambiance celtique.

 

error: Content is protected !!